Construction durableMaisons écologiques

WC handicapé : aménagement et spécificités

wc handicape

A un moment donné de la journée, nous avons tous besoin d’aller aux toilettes, et les personnes handicapées ne font pas exception. Puisqu’elles ont une mobilité assez réduite, il est donc important qu’elles disposent d’un espace qui prend en compte leur condition physique. Adaptés et conçus pour les personnes à mobilité réduite ou paralysées, les WC handicapé sont aménagées pour leur offrir le maximum de confort et d’autonomie lors de l’utilisation. Ces toilettes répondent à des normes et une hauteur bien spécifiques que nous verrons dans la suite !

Comment installer des WC handicapés ?

L’aménagement et l’installation des WC handicapés répondent à des exigences bien précises, que ce soit dans les logements ou les établissements publics.

Les exigences de la toilette handicapée

Pour faciliter l’accès à la toilette des personnes handicapées, celle-ci doit comporter et respecter des mesures d’aménagement, pour une utilisation optimale :

  • Le respect d’une distance de 30 cm au moins, entre le mur et la partie arrière de la cuvette des WC. Ceci leur permettra de facilement approcher leur fauteuil roulant, s’ils en ont un.
  • Le maintien d’un espace latéral compris entre 80 cm x 130 cm, pour faciliter leur transfert du fauteuil au WC.
  • La mise en place d’un lave-mains, à une hauteur maximale de 0.85 m pour le plan supérieur, 0.60 m de largeur, 0.30 m de profondeur pour la partie inférieure et 0.70 m de hauteur. Cela facilitera le transfert des pieds pour une personne en fauteuil.
  • Prévoir une barre d’appui latérale près de la cuvette de WC, d’une hauteur comprise en 0.70 et 0.80 m. En plaçant celle-ci, vous devez vous assurer qu’une personne adulte puisse s’y appuyer de tout son poids.
  • La disposition d’un sèche-mains, distributeur de savon et miroir, facilement accessible en position assise.

L’installation proprement dite

Il y a toujours la possibilité d’adapter les toilettes pour les personnes handicapées. Tout d’abord, il est important de penser à la hauteur de la cuvette. Celle-ci doit procurer une facilité d’accès au handicapé. Pour faciliter ce confort, il faudra prévoir des coudées fixées ou alors des barres horizontales pour améliorer ses transferts.
Par ailleurs, la sécurité est un point primordial. Le WC handicapé ne doit contenir aucun angle, pour éviter les risques d’accident. Il est donc recommandé de faire appel à un plombier professionnel ou une société de plomberie. Ils vous fourniront des informations sur les installations qui conviendront à vos toilettes.

Quelle est la hauteur WC handicapé ?

Pour information, la toilette handicapée doit toujours contenir un espace pour permettre l’accès des fauteuils roulants. Cette hauteur doit être comprise au minimum, entre 1m30 de long, sur 80 cm de large. Cet espace doit disposer d’une porte, qui, idéalement, doit s’ouvrir de préférence vers l’extérieur.

Quelle est la norme WC handicapé ?

Pour être aux normes, il est important de prendre en compte certaines exigences pour l’installation d’un WC handicapé :

  • Le bas du miroir doit être incliné, ou situé à 1.05 m du sol
  • La hauteur de la cuvette, entre 0.46 et 0.50 m
  • Le lavabo accessible à une hauteur de 0.70 m
  • Les barres d’appui situées entre 0.70 et 0.80 m de haut
  • L’interrupteur et la poignée de la porte, situés entre 0.40 et 1.30 m

Pour le souci des personnes à mobilité réduite, pensez à vous conformer aux normes et exigences requises. Vous leur permettrez ainsi de se sentir inclus, et de bénéficier des services sanitaires, comme tout le monde.

 

 

Isoler des combles

L'architecture durable

Les lampes led

Aménager une chambre de manière écologique

Bonnes adresses


 

|Contact |Reproduction interdite :Construction durable.fr